Comment poser un carrelage de sol

Publié par
Comment poser un carrelage au sol
  • il y a 5 mois

Alors, vous êtes prêt à apprendre à carreler? Génial! Bien que cette ressource ne soit en aucun cas un didacticiel entièrement exhaustif, il s’agit d’un aperçu du processus du début à la fin. Après avoir lu ceci, vous devriez avoir une bonne compréhension des outils et des fournitures dont vous aurez besoin et un aperçu du processus de l’application du au joint.

Seul le carrelage présente, encore aujourd’hui, les qualités de résistance et d’étanchéité requises pour habiller le sol d’une pièce humide ou très fréquentée. On peut même lui trouver d’autres arguments, dont l’aspect esthétique n’est pas le moindre. Sa pose, sans présenter de difficultés extrêmes, suppose cependant plus de soin et d’attention que de réelles compétences.
Vous pouvez utiliser notre outil de Outil de calcul de carrelage pour vos surfaces

SOMMAIRE :

Mortier colle pour carrelage de sol, mortier à joints (barbotine), truelle, lame crantée, règle métallique d’au moins deux mètres, niveau à bulle (60 cm au minimum), maillet de caoutchouc, appareil à couper le carrelage (communément appelé « carrelette »), meuleuse d’angle avec disques pour matériaux durs, auge de maçon, truelle, cordon de bleu, ficelle, raclette en caoutchouc, éponges, chiffons.

  • Comment faire la préparation du sol

Si la dalle est récente, stable et bien tirée, elle ne nécessitera pas de gros travaux de préparation. Il suffira d’un nettoyage prononcé (au balai mouillé pour agglomérer la poussière puis à l’aspirateur) pour qu’elle soit prête à être recouverte. Mais, si l’état du sol le justifie, si la dalle présente des fissures, irrégularités, différences de niveau, une chape de ragréage en ciment d’au moins trois centimètres d’épaisseur devra être envisagée, et les carreaux (préalablement mouillés), seront alors directement posés sur le mortier frais.

Voir comment faire un ragréage

Il est possible de poser le nouveau revêtement sur un ancien carrelage, en appliquant au préalable un primaire d’accrochage spécifique. Il suffit de mélanger les deux composants, et d’appliquer le liquide au rouleau, puis de le laisser sécher 24 heures. Préalable indispensable, le sol doit être sondé, les carreaux descellés supprimés et les manques comblés avec un mortier de ragréage ou, simplement, du mortier-colle à carrelage.

La préparation du sol

  • L’ensemble de la pièce est sondé pour repérer les carreaux descellés qui doivent être supprimés impérativement
  • Les carreaux instables sont supprimés au burin plat. Dépoussiérez soigneusement le creux et humidifiez-le.
  • Pour de petites lacunes, le rebouchage peut s’effectuer au mortier-colle à carrelage. Au delà de 20 x 20 cm, utilisez plutôt un vrai mortier de ragréage.
  • Le primaire d’accrochage s’étale simplement au rouleau à poils ras. Laissez sécher 24 heures.
  • Comment tracer au sol

  • Le traçage au sol

    Si la pièce comporte deux murs parfaitement d’équerre, autant débuter la pose dans l’angle droit. Dans le cas contraire, une ligne de repérage doit être tracée au sol, au cordeau à claquer ou au crayon gras, perpendiculairement au mur le plus long, de préférence face à l’entrée. Cette ligne servira de base à la pose de la première rangée, mais des coupes seront certainement à prévoir sur les rangs latéraux.

    Tracez un trait perpendiculaire au mur le plus long. Il servira de base de départ à la pose des carreaux.

  • Comment préparer du mortier

  • La préparation du mortier

    Les mortiers colles pour carrelages de sol sont généralement vendus prêts à gâcher, par sacs de 5 à 25 kg. Il suffit, en se conformant à la notice, de verser dans l’auge la quantité de poudre nécessaire à la pose de deux ou trois mètres carrés (quantité de départ qui peut être augmentée à mesure de l’acquisition du « coup de main »), et de déverser ensuite l’eau par petites quantités, en brassant jusqu’à obtenir l’onctuosité d’un plâtre épais. Un agitateur monté sur perceuse peut grandement faciliter le travail. Dans ce cas, le gâchage doit s’effectuer dans un seau.

    En versant l’eau sur le mortier en poudre, mélangez soigneusement la colle jusqu’à obtenir une pâte onctueuse, pouvant être prise à la truelle.

  • Comment poser du carrelage

  • Déposez la colle en plots de 1 à 2 kg sur le sol, et étalez-la à la raclette crantée. La couche doit absolument être régulière. La meilleure méthode consiste à appuyer sur la raclette de façon que les dents soient en contact avec le sol, et de l’incliner pour qu’elle laisse des stries d’environ un demi centimètre d’épaisseur.

    Après avoir couvert environ deux mètres carrés, posez les premiers carreaux au pied du mur, en alignement sur le trait repère. Pour garantir un espacement parfait, insérez entre les carreaux des croisillons de plastique de 3 à 5 mm de largeur, pas plus.
    Mais les carrelages pour sols, notamment les grès et terres artisanales, ne sont pas toujours réguliers, ce-qui peut poser de sérieux problèmes de décalage en fin de chantier. Mieux donc vaut parfois se fier au jugement de l’œil, et pouvoir ainsi compenser des inégalités.
    D’autant que des joints un-peu irréguliers peuvent apporter un cachet rustique supplémentaire, si l’écart ne dépasse pas quelques millimètres, bien-sûr.

    la pose du carrelaage

    • En travaillant par petites surfaces, étalez le mortier-colle à la raclette crantée, en suivant la ligne de repère. Inclinez régulièrement la lame pour déposer une épaisseur constante de colle.
    • Posez le premier carreau bien aligné sur le tracé. Mieux vaut l’amener bien à plat au dessus de la colle et le lâcher doucement pour ne pas tasser irrégulièrement le mortier.
    • De la pose du premier carreau dépend la réussite de tout le revêtement. Vérifiez donc soigneusement son horizontalité avec un niveau à bulles orienté en tous sens.
    • Déposez, dans le mortier, des croisillons d’espacement aux angles su premier carreau, et déposez le second tout aussi délicatement.

     

    La pose se poursuit le long de la ligne tracée au sol. Il est primordial, à chaque mètre carré, de vérifier très soigneusement la planéité du carrelage, au moyen d’une règle posée en travers et déplacée en tous sens. En effet, après le tirage du mortier-colle, il ne sera plus possible de déplacer les carreaux.
    Des différences de hauteur, si elles ne sont pas distinctement visibles à l’œil nu, risquent pourtant d’apparaître avec le temps, les arêtes saillantes s’usant beaucoup plus que lorsque les dalles sont correctement alignées sur un même plan horizontal.
    A plus forte raison avec un revêtement de basse ou moyenne gamme. Au besoin, les carreaux peuvent être tassés dans la colle à petits coups de maillet en caoutchouc manié avec légèreté. Si un carreau est trop enfoncé, ôtez-le, sans déplacer les voisins, et réencollez-le avant de le remettre en place.

    Pour éviter un lavage fastidieux en fin de chantier, nettoyez, même sommairement, les bavures de colle sur les carreaux fraîchement posés, avec une éponge humide. Les ultimes traces, ainsi délavées, rendues pulvérulentes, partiront aisément d’un simple coup de chiffon après le séchage complet.

    La pose du carrelage au sol

    • En vérifiant l’alignement au niveau, tassez le carreau dans le mortier avec un maillet en caoutchouc.
    • En prenant les premiers carreaux pour base, poursuivez la pose. A ce stade, vous pouvez commencer à encoller plus de surface.
    • Régulièrement, contrôlez la planéité du carrelage au moyen d’une longue règle posée en travers. Si nécessaire, rectifiez les irrégularités.
  • Comment découper du carrelage

  • Les coupes sont inévitables au bas des murs, aux seuils de portes, autour des tuyauteries éventuelles, etc. Surtout si la pose a débuté au centre de la pièce, et si les angles ne sont pas parfaitement d’équerre. Les découpes en plein carreau (ou de plus de cinq centimètres), s’effectuent simplement à la « carrelette ».

    Il suffit, après avoir rayé en une seule fois la surface grâce à la molette (en poussant), de presser sur le levier après avoir abaissé le pied de biche.
    Les mâchoires cassent alors le carreau, nettement et sans bavure. Pour les coupes plus fines, moins de cinq centimètres en moyenne, la « carrelette » n’est pas adaptée.
    Il faudra avoir recours à la scie à eau. Celle-ci, dotée d’un disque diamanté réalise des coupes nettes. Mais attention, travaillez de préférence au dehors, les projections d’eau ont vite fait d’inonder le chantier.
    Pour les découpes rondes ou les courbes irrégulières, trépans à monter sur la perceuse, scie fil et pince à bec de perroquet rendent de grands services. Pour achever les découpes et supprimer les ultimes bavures, il existe des râpes spécialement conçues, elles aussi dotées de pointes au carbure de tungstène.
    Elles s’emploient exactement comme une râpe à bois, en partant de la surface lisse en en poussant vers le bas, pour limiter les éclats.
    La découpe du carrelage

    • La carrelette comporte une molette qui raye la surface émaillée. Inutile de trop presser, il suffit juste que la matière soit légèrement marquée.
    • Le pied de biche rabattu, ajustez-le à cheval sur la rayure et faites pression sur la poignée. Le carreau se casse net.
    • Pour les petites pièces, mieux vaut les encoller directement au revers.
    • Leur mise en place s’effectue délicatement, en veillant à ne pas déplacer les autres carreaux.
    • La scie à eau permet de réaliser de petites découpes très fines, et même des coupes en plein carreau. Maintenez vos doigts à bonne distance de la lame !

    La découpe et pose du carrelage au sol

    • Dans les parties sans découpes, la pose avance très vite. Travaillez en reculant pour ne pas vous retrouver coincé dans un angle !
    • Si vous devez vous arrêter plus d’une demi-heure, grattez soigneusement le mortier dépassant des carreaux posés. Après séchage, il serait beaucoup plus délicat à enlever.
    • Lorsque la première moitié de la pièce est couverte, prenez appui sur le premier rang pour redémarrer. la colle ayant séché, le travail est grandement facilité.
  • Comment poser des plinthes

  • La pose des plinthes
    Quand l’ensemble de la pièce est habillé, la colle doit tirer deux à trois jours avant que soient abordées les finitions : pose des plinthes et la réalisation des joints
    Les plinthes se collent simplement au bas des murs avec le même mortier que le carrelage et les mêmes croisillons d’espacement. En revanche, mieux vaut utiliser de petits morceaux de carton pour les écarter du sol, de manière à pouvoir compenser les éventuels défauts de planéité.

    • Les plinthes sont encollées sur l’envers avec le même mortier de pose que le carrelage.
    • Séparez-les du carrelage avec des cales en carton de manière à compenser les irrégularités.
    • Comment faire des joints de carrelage ?

    • Comment faire les joints de carrelage
      • Déversez la barbotine et étalez-la grossièrement sur la surface, en pressant bien pour la faire pénétrer dans les joints
      • Affinez le remplissage en tirant en diagonale avec la raclette, pour ne pas creuser les joints.
      • Lorsque le joint commence à tirer, lissez-le très délicatement avec une éponge douce rincée fréquemment. Nettoyez également au maximum la barbotine sur la surface des carreaux
      • Après séchage, achevez le nettoyage avec un chiffon épais.

      Les joints se réalisent à la colle à joints pour carreaux de sol, plus couramment appelée « barbotine ». La solution la plus simple consiste à choisir un produit pré-mixé, vendu par sacs de 1 à 25 kg. Si la couleur de base est le « gris ciment », il en existe en blanc, beige, marron ou gris très clair, chacune de ces teintes pouvant être modifiée par l’adjonction de colorants spéciaux.

      La barbotine se prépare dans une grande auge ou un seau, en versant en pluie la poudre dans l’eau, et en la travaillant à la truelle jusqu’à avoir supprimé les derniers grumeaux. N’hésitez pas à en préparer une quantité importante (de quoi couvrir toute la pièce, par exemple), le délai de séchage laisse amplement le temps de travailler et de rectifier les premières hésitations. La colle doit avoir la consistance finale d’une épaisse pâte à crêpes, et doit s’écouler de la truelle.

      Pendant qu’elle « tire » dans l’auge (une demi-heure environ), vérifiez soigneusement que la colle de sol n’a pas débordé entre les carreaux, ce-qui gênerait le tirage des joints. Au besoin, faites sauter les bavures au moyen d’un petit burin ou d’un vieux tournevis, en prenant garde de ne pas détériorer le carrelage ou de desceller les carreaux.

      Déversez la barbotine sur le sol, et étalez-la grossièrement à la raclette en caoutchouc par surfaces d’un à 2 mètres carrés. Pour les grandes surfaces, mieux vaut utiliser un outil emmanché, conçu à l’origine pour nettoyer les sols ou évacuer les inondations, plutôt que les petites raclettes à main, d’une largeur limitée. Lorsque l’ensemble de la pièce de la partie en cours est à peu près couvert, peaufinez le remplissage des joints en tirant toujours la raclette en diagonale, de manière à ne pas creuser à certains endroits plus qu’à d’autres. Le joint doit affleurer la surface du carreau. Autant que possible, essayez d’enlever au maximum la barbotine sur le carreau lui-même, ce qui simplifiera d’autant le nettoyage à venir.

      Après un séchage d’environ une heure, nettoyez un à un les carreaux à l’éponge humide, en la rinçant très fréquemment. Passez également l’éponge sur les joints, sans appuyer pour ne pas les marquer, mais de manière à les lisser régulièrement. Sur des carreaux de grande taille, il suffit de marcher au milieu de la dalle. Pour les plus petits, mieux vaut poser quelques planches sur le sol et progresser sur celles ci.

      Quand tous les carreaux ont été nettoyés, les joints bien égalisés, et que l’eau a séché, armez vous d’un chiffon sec et propre, et frottez à nouveau les carreaux un à un pour supprimer la couche de lait de ciment pulvérulent qui subsiste. Un tissu épais (Jeans ou toile de coton forte) est le plus indiqué. Ceci fait, attendez au moins vingt quatre heures, et passez un ultime coup de serpillière humide, sans détergent, qui achèvera le nettoyage.

    Tags:
    ·
    Catégories:
    Aménagement · Bricolage

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Partage(s)