Le chauffage au gaz

Publié par
  • il y a 8 ans

L’installation classique de chauffage à gaz comporte les matériels suivants : un générateur, un dispositif de distribution de chaleur (eau dans des tuyaux), des émetteurs de chaleur (radiateurs) et un système de régulation.

L’installation du chauffage au gaz

Le chauffage au gaz
L’installation classique de chauffage à gaz comporte les matériels suivants : un générateur, un dispositif de distribution de chaleur (eau dans des tuyaux), des émetteurs de chaleur (radiateurs) et un système de régulation.
A partir de cette solution de base, plusieurs variantes peuvent être envisagées. Si les besoins en eau chaude sanitaire sont importants, un ballon de stockage peut être associé à la chaudière. Il existe également des chaudières au sol assurant la production d’eau chaude sans stockage.

La distribution de chaleur
Soit monotube dérivation, installation qui ne comprend qu’un seul tuyau qui alimente les radiateurs les uns à la suite des autres, soit bitube, installation qui comporte deux tuyaux aller et retour. Les perfectionnements récents apportés dans le domaine de la distribution (apparition de tuyauteries en matériaux nouveaux comme le polyéthylène) et du raccordement des radiateurs à eau chaude permettent une mise en œuvre simple et rapide.

Les radiateurs
Radiateurs, convecteurs ou ventilo-convecteurs : leur efficacité, leur esthétique n’ont rien de commun avec les appareils d’hier. On trouve actuellement sur le marché des radiateurs à eau chaude de toutes dimensions, de toutes couleurs, permettant une parfaite intégration à la décoration de chaque habitation et garantissant la qualité du confort.

La régulation de la température
La régulation pour l’ensemble de la maison est assurée par un thermostat d’ambiance de bonne qualité, par exemple un thermostat électronique, et complétée par des robinets thermostatiques dans les pièces principales et la cuisine (à l’exception de celle où est placé le thermostat d’ambiance). Le thermostat d’ambiance sera placé dans une pièce témoin. On peut ajouter une horloge de programmation pour ralentir le chauffage la nuit et durant les périodes d’inoccupation du logement.

Le chauffage au gaz modulable
Dans ce système, chaque appareil assure à la fois la production et l’émission de chaleur. Cette solution est particulièrement adaptée aux maisons de petite taille ou aux maisons à occupation partielle ou intermittente. Un thermostat incorporé aux radiateurs à gaz permet de choisir, pièce par pièce, la température souhaitée selon les différents moments de la journée. Ces appareils peuvent être soit raccordés à un conduit de fumée, ou reliés directement à l’extérieur par l’intermédiaire d’une mini ou d’une microventouse. L’installation est très simple et discrète : il suffit de prévoir un tube de cuivre de faible diamètre pour l’alimentation en gaz. La production d’eau chaude sanitaire est assurée par un appareil à gaz indépendant.

La chaudière haut rendement
Au-delà de la chaudière murale classique et en deçà de la chaudière à condensation, les constructeurs continuent de perfectionner leurs appareils : .• extraction des produits de combustion par micro-ventouse: plus de conduit de cheminée, la chaudière peut être placée dans un placard fermé ;
introduction de microprocesseurs pour moduler le fonctionnement en fonction des besoins, contrôler le fonctionnement des différents organes de la chaudière et diagnostiquer les pannes éventuelles
• une régulation de la programmation incorporée à la chaudière ;
• une amélioration des brûleurs, des corps de chauffe et des chambres de combustion.

La chaudière à condensation
Cette technique remonte seulement à 1981. Mais on a commencé à en parler sérieusement dans le commerce à partir de 1983.
La différence essentielle sur le plan technique entre une chaudière individuelle à condensation et une chaudière classique réside simplement dans la surface d’échange qui est très nettement augmentée. Cette chaudière individuelle, murale ou au sol, fonctionne en condensation si la température de retour de l’eau est suffisamment basse. Au-delà, la chaudière ne condense plus, mais continue de fonctionner avec un très bon rendement grâce à la grande efficacité de son échangeur.
Elle constitue donc un matériel gaz très performant : son rendement est très, très bon, ce qui permet de réaliser des économies d’énergie supérieures à 20 % par rapport aux chaudières traditionnelles.
La plupart des chaudières individuelles à condensation assurent la production d’eau chaude sanitaire (instantanée ou par ballon).

Catégories:
Chauffage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partage(s)