Comment garantir la durabilité de sa VMC ?

Publié par
Garantir la durabilité de sa VMC ?
  • il y a 3 mois

Une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) a une durée de vie assez longue (entre 10 et 20 ans). Toutefois, si elle n’est pas bien entretenue, elle risque d’être hors d’usage bien avant ce délai. Le nettoyage semble donc l’un des meilleurs moyens pour garantir la durabilité de son système VMC. Comment procéder ? Nous vous disons tout dans cet article.

Pourquoi entretenir sa VMC ?

Une VMC est un appareil mécanique équipé d’un moteur, d’un extracteur d’air, de plusieurs gaines d’évacuation, d’un système de filtration, etc. Comme pour tout appareil, ce dispositif peut rencontrer certains problèmes.

Grâce aux conseils prodigués sur des sites spécialisés tels que https://homefilter.eu en ce qui concerne l’utilisation et le remplacement d’un filtre VMC, vous serez en mesure de régler vous-même les problèmes liés à votre système de ventilation mécanique.

Il est nécessaire d’entretenir régulièrement votre système VMC pour éviter des désagréments tels que :

  • des déperditions thermiques ;
  • des problèmes de soufflage ;
  • des problèmes de fonctionnement, etc.

En veillant à l’entretien de votre VMC, vous évitez que la poussière s’y installe, que les filtres s’encrassent et que le moteur bloque. En conséquence, tout le dispositif pourra continuer à fonctionner de façon optimale. Une question évidente s’impose alors : comment nettoyer son système de ventilation mécanique ?

Comment nettoyer sa VMC ?

Comment nettoyer sa VMC ?

Que vous possédiez une VMC simple ou double flux, les techniques de nettoyage sont quasiment les mêmes. En pratique, l’entretien se fait en plusieurs étapes.

Commencez par couper l’alimentation avant de retirer avec beaucoup de précautions la grille d’aération pour la dépoussiérer.

Pour un modèle « simple flux », il faudra ensuite nettoyer les gaines souples et les bouches de ventilation. Si vous possédez un « double flux », il faudra également penser à nettoyer les filtres à particules. Par contre, pour un modèle gaz, il est préférable de solliciter un professionnel.

Pour le dépoussiérage, vous n’aurez besoin que d’un aspirateur, d’un chiffon microfibre et de lingettes désinfectantes. C’est seulement après cette étape que vous pourrez passer au nettoyage proprement dit.

Pour cela, vous devez :

  • faire tremper les grilles dans une solution dégraissante ;
  • nettoyer l’intérieur des bouches et des gaines d’aération à l’aide d’un chiffon humide ;
  • utiliser des produits fumigènes pour nettoyer l’intérieur des produits de ventilation ;
  • décrasser soigneusement les entrées d’air ;
  • nettoyer les filtres à particules ou les remplacer au besoin ;
  • laver les grilles totalement dégraissées et les rincer avant de les faire sécher ;
  • remettre en place les éléments démontés puis rétablir le courant.

Le moteur d’une VMC doit également être entretenu. L’accumulation de poussière dans cet élément de l’appareil peut l’empêcher de fonctionner normalement. Toutefois, ce composant étant extrêmement sensible, il est préférable de faire intervenir un expert.

En plus de contribuer à la durabilité de l’appareil, le nettoyage du système VMC est une obligation légale. Cette activité est encadrée par la loi du 6 juillet 1989, qui énonce que le locataire a la responsabilité de l’entretien courant des équipements électriques de son logement, au nombre desquels figure la VMC.

Vous savez désormais comment entretenir efficacement un système VMC, à vous de choisir la méthode la plus adaptée selon vos besoins.

Catégories:
Chauffage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partage(s)