Les ouvertures des combles

La lumière des combles traditionnellement obtenu par des vasistas et lucarnes peut aussi être réalisé avec des baies spéciales ou des ouvertures particulières.
fenetre de toiture
Souvent appelées sous le nom générique de Vélux (fabricant le plus important), la fenêtre de toit en pente est le moyen le plus rationnel d’éclairer un comble habitable, sans pour autant défigurer une couverture.

Toutefois, l’usage des baies de toit en pente n’est pas envisageable partout, il peut faire l’objet de réserve dans les sites classés, par exemple.
En France un grand nombres de sociétés produisent des baies vitrer de toit en pente.

Fenêtre pour le neuf et la rénovation
La fenêtre de toit en pente s’adapte très bien dans une charpente traditionnelle, mais aussi aux charpentes industrielles des maisons contemporaines.
La seule contrainte réside dans le placement du bas de la baie au moins à 90 cm du plancher.
Que l’angle de la toiture aille de 15 à 75°, il existe toujours un type de baie adapté.

Trois composants principaux entrent dans le montage des fenêtres de toit en pente : l’aluminium, le bois et le PVC.
Les modèles les plus anciens allient bois et aluminium anodisé.

velux
Cotes et placement des fenêtres
La hauteur de base, quelles que soient les fabrications, est de 70 cm avec une largeur de 55 cm.
Ces dimensions correspondent à une inclusion standard entre chevrons (54,5 cm). Les hauteurs courantes sont de 98, 118 et 140 cm pour des largeurs respectives de 78, 114 et 134 cm.
La surface éclairante, suivant les modèles, varie de 0,17 à 1,35 m2, ce qui correspond à l’éclairage minimal d’une pièce de 3 à 16m2.
En réalité, une fenêtre de 1,35 m2 placée sur un toit orienté au sud-ouest est très suffisante pour le bon éclairement d’une pièce de 20 m2.

Il est fréquemment recommandé, pour des raisons d’esthétique, de prévoir deux fenêtres étroites plutôt qu’une plus large.

D’ailleurs les fenêtres étroites (55-78 cm) peuvent être groupées par deux, trois ou plus, incorporées dans le chevronnage d’origine, et constituer ainsi de véritables vérandas de toiture.

Une adaptation pour chaque toit
Les fenêtres de toit en pente comportent deux grands types d’adaptation : le premier est destiné aux couvertures en éléments minces (bardeaux de feutre bituminé, ardoises) et le deuxième est destiné aux couvertures à gros éléments (tuiles à grand moule et tuiles, béton, tuiles canal, tuiles romaines). Les tuiles rondes traditionnelles à petit moule ne bénéficient que d’un équipement intermédiaire.

• Deux types de raccordements métalliques sont couramment prévus : ceux pour tuiles mécaniques et lauzes (épaisseur au-delà de 8 mm) pour des toits ayant plus de 20° de pente, dont une variante pour toit à très faible pente avec tuiles canal et ceux pour ardoises, bardeaux, à partir d’un angle de toit de 15°.

• Les fenêtres juxtaposées ont bien sûr un raccordement spécifique.
Le montage des éléments de raccord au toit s’effectue par emboitement. Il suffit d’enlever des tuiles, sans intervention de mortier ou joint spécial.

Les autres ouvertures
Il s’agit d’ouvertures spécifiques aux aménagements des toitures pour éclairer des combles.

L’oeil-de-boeuf

C’est une menuiserie ronde en bois, parfois incluse dans un cadre en zinc (maisons bourgeoises du XIXe siècle), à réserver aux toitures mansardées (pour éclairer un couloir, un escalier, un débarras, des W.C., ou un cabinet de toilette, de 50 à 70 cm de diamètre intérieur).

Le chapeau de gendarme
C’est une fenêtre triangulaire, à employer en faîtage dans un pignon ou dans une dépendance.

La tabatière
C’est l’ancêtre de nos fenêtres de toit en pente. La tabatière est destinée à l’éclairement des greniers. On trouve des modèles en acier zingué de 60 à 80 cm de côté.
• La trappe de comble

A savoir
Baie supplémentaire dans le toit obligation de permis de construire !

Vous êtes libre d’aménager comme vous le désirez l’intérieur de vos combles, mais la pose de baie de toit en pente (ou l’ouverture de lucarne) est soumise à la demande de permis de construire, qui s’applique même dans les communes de moins de 2 000 habitants, si son implantation n’avait pas été prévue dans votre plan initial.

La législation vous impose en particulier la demande de permis, si le local a changé de destination.
Il s’agira le plus souvent d’une simple formalité (s’il n’y a pas de changement de volume dans la construction).

Une règle de distance et de hauteur de positionnement de baie doit être appliquée : elle doit être située à au moins 0,90 m du plancher. Elle ne doit pas être située en distance horizontale à moins de 1,90 m de la zone limitative de propriété.
C’est un petit châssis en bois ou aggloméré qui permet l’accès aux combles non habités, dimensions standard : 60 x 50, 70 x 60 et 80 x 50 cm.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *