Les semis sous châssis

Le semis sous châssis présente un double avantage : il permet de disposer d’une réserve de plants frais et d’assurer au jardin une bonne décoration très tard dans la saison.
Quelles sont les plantes que l’on peut semer ainsi?
Mentionnons ici les pourpiers, les reines-marguerites et les kochias.
Ce sont des plantes à la floraison généralement tardive, et retardée encore davantage par la date même du semis.
Elles sont très précieuses : quand l’été est très beau, il est courant d’observer chez les espèces qui ont commencé leur floraison fin juin-début juillet un certain ralentissement.
C’est pourquoi il est utile de disposer d’une réserve de plantes qui peuvent les remplacer.

Les pourpiers simples ou doubles poussent très facilement sur les terrasses et supportent sans peine les endroits les plus secs et les terres les plus ingrates.
Ils ne craignent qu’une chose : l’humidité stagnante et les sols mal drainés.

Les reines-marguerites sont des fleurs d’arrière-saison, qui se divisent en deux familles ayant chacune un rôle bien défini. Les reines-marguerites hautes, abondamment pourvues de branches à port lâche, font des fleurs de bouquets admirables.

Les espèces naines, elles, sont des plantes de massif.
Quant aux variétés doubles, ou ultra-naines, on les place généralement sur les terrasses et les balcons.

Les kochias, ou queue-de-renard, sont des plantes compactes, au feuillage fin, doux et plumeux. Ils ne fleurissent pas, mais prennent à l’automne, avant les premiers gels, une belle teinte rousse. Ils peuvent être utilisés dans une plate-bande de fleurs vivaces pour combler un vide, et jouent sur les terrasses le rôle de petits arbustes.

Dans un sol fertile et bien arrosé, ils peuvent atteindre 80 cm de haut, et jusqu’à 60 cm de diamètre. Dans un sol plus ingrat, leur développement demeure plus modeste, sans que leur santé soit le moins du monde affectée.

La suppression des châssis sur les semis de 30 ou de 60 jours

Il s’agit en fait d’ôter les vitrages de tous les semis précoces, car les plantes, sur le point d’être mises à leur place définitive, doivent être préparées à cette fin.
Il faut les laisser dans la terre du châssis à laquelle elles sont habituées, encadrées par le coffre qui supportait ce châssis; cela constitue pour elles une sorte de transition avant la mise en place définitive.

On les laisse ainsi une douzaine de jours, en veillant à ce que l’humidité reste constante. Si certaines feuilles (les plus anciennes) jaunissent, il faut immédiatement les ôter; de toute façon, elles ne reverdiraient jamais plus.

Catégories:
Le jardin en Avril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partage(s)