Comment faire sa pâte à blanchir et à patiner

Publié par
Pâte à blanchir et à patiner
  • il y a 3 mois

Ni céruse, ni peinture mais un peu des deux. Cette pâte s’appliquera comme une céruse, sur une teinte ou bois brut, sur un glacis ou bien diluée pour couvrir d’un voile vos peintures afin de les patiner et de les éclaircir.

Pâte à blanchir et à patiner

Au sol, sur les murs, au plafond, sur vos meubles, elle s’applique partout, simplement, dés que l’on voudra obtenir un aspect usé, ancien ou cérusé.

Temps de réalisation : 1 h
Niveau de difficulté : Très facile

Sommaire :

  1. Matériel
  2. Préparation de la pâte
  3. Utilisation de la pâte
    1. En céruse
    2. En patine
    3. En glacis
    4. En pâte à blanchir
  4. Petit plus Astuces Bricolage

1 Le matériel :

Pour environ 400 g de pâte :

100 gr de peinture à l’huile en tube blanc de zinc.

250 gr de craie de champagne ou de blanc de Meudon.

10 cl d’essence de térébenthine.

20 g de pigment blanc de lithopone.

1 cl d’huile de lin Une balance.

Un pichet gradué. Des spatules.

Une assiette pour le mélange.

Une récipient pouvant recevoir la pâte avec au moins 3 cm de vide au dessus et fermant hermétiquement. De préférence en verre.

Ventilez durant toute la préparation et durant l’application de la pâte.

La pâte se garde au moins 1 an dans son emballage.

Si vous ne vous en servez plus durant une longue période, versez dessus de l’essence de térébenthine pour la recouvrir. Fermez hermétiquement.

Laissez toujours de l’air dans votre récipient de stockage pour laisser la place à la vapeur qui pourrait se dégager.

Stockez dans une pièce fraîche, à l’abri des enfants, des denrées alimentaires et de toutes sources de chaleur

Préparation de la pâte

2 Préparation de la pâte:

Dans une assiette plate, déposez la peinture à l’huile.
Pesez la craie et réservez.
Dosez l’essence.
Ajoutez la craie à la peinture à l’huile, petit à petit et commencez à malaxer à l’aide d’une petite spatule.
Remuez de l’extérieur vers l’intérieur pour rabattre la pâte et utiliser toute la craie.

Votre pâte présente des grumeaux et n’est pas homogène. Ajoutez petit à petit l’essence en malaxant à chaque fois que vous mettez de l’essence dans le mélange. N’ajoutez pas d’essence tant que la quantité d’essence que vous avez ajouté n’a pas été absorbée par la pâte.
Le malaxage est assez long mais il est important, continuez tant que votre pâte n’est pas liée.

Ajoutez le blanc de lithopone.
Remontez la pâte sur le centre de l’assiette et faites un petit cratère en son centre.
Prélevez l’huile avec une seringue graduée et déposez en un peu dans le cratère et malaxez de l’extérieur vers l’intérieur. Votre pâte commence à prendre forme.
Quand elle ne présente pratiquement plus de grumeaux, ajoutez le reste de l’huile.
Continuez à malaxer jusqu’à avoir une pâte crémeuse, lisse et homogène.
La consistance idéale de la pâte est obtenue lorsqu’elle tient parfaitement sur la spatule tout en ayant une allure crémeuse.
Fermez votre pot et mettez une étiquette indiquant le contenu ainsi que la date de fabrication.
Laissez là reposer quelques jours avant utilisation et remuez avant utilisation.

3 Utilisation de la pâte :

a – En céruse :

:
Pour une application en céruse, préférez la pâte jeune, quand elle est encore crémeuse. En vieillissant, elle sèche, il suffit de la diluer un peu pour qu’elle soit travaillable.
Elle s’appliquera comme une cire à céruse classique, au pinceau dans le sens du fil du bois dont on aura ouvert les pores à la brosse laiton.
Essuyez la pâte pour ne garder que le veinage blanchi.

Utilisation de la pâte à blanchir

Travaillez par petites zones pour avoir le temps de l’essuyer. Si elle devait se figer, déposez un peu d’essence sur un chiffon et frottez la surface.
Vous pouvez très bien appliquer une teinte sous la pâte pour un effet bicolore.
Le séchage dépend directement du taux d’humidité et de la température. Le séchage est effectif quand on passe la main fortement et que la pâte ne marque pas votre main. La couleur finale est obtenue après deux à trois jours.
Laissez sécher et vous pourrez tout à fait vitrifier avec un vitrificateur en phase solvant.

b – En patine :

Elle s’appliquera de préférence sur toutes les surfaces peintes afin de créer un effet ancien.
Appliquez la pâte avec un pinceau raide et travaillez la patine directement sur le fond.
Elle peut très s’appliquer sur une lasure propre parfaitement sèche. Au plafond sur des poutres par exemple dont on désire apporter un petit coup de fraîcheur.
Si vous désirez travaillez sur une grande surface, un mur par exemple, peint en rouge. Appliquez la pâte avec une éponge synthétique.
Travaillez alors la patine dans les angles et les jonctions et étalez en couche plus fine sur l’intérieur des panneaux. Etirez la pâte au maximum pour finir par un voile diffus.
Terminez en lustrant à la brosse douce après quelques heures.

c- En glacis :

Pour créer un effet « voile blanc », diluez la patine à l’essence de térébenthine pour avoir un jus épais à liquide selon l’effet voulu.
Appliquez le glacis sur toutes les surfaces que vous désirez opacifier à la façon d’un vieux mur poudreux, sans la poudre !
Le glacis sera parfait sur les murs enduits, structurés, soit peint, soit brut pour un effet très marqué et rustique.
Ou sur une peinture dont la couleur est trop intense.
Ne pas appliquer ce glacis sur les enduits décoratifs « prêt à l’emploi » ni sur les laques ou fond bloqués. En revanche, il est applicable sur les fonds satin et mat, qu’ils soient en phase solvant ou non.

d – En pâte à blanchir :

Voir la fiche « Chiffonnier en carton et en bois » et « Patine bois flotté ».
Elle s’utilisera après une très légère dilution et sera travaillée sur un glacis coloré afin de blanchir la surface et de donner un aspect ancien tout en laissant la couche de fond apparaître par addition de couleur.Elle sera idéale sur bois brut puisque remplissant les fibres du bois, sur bois ancien et abîmé.

Exemple sur une planche de bois récupéré sur la plage :
Soit une planche usée, abîmée par les flots mais qui est trop foncée et terne.
Poncez avec un abrasif moyen et dépoussiérez.
Déposez un peu de pâte légèrement diluée dans le sens des fibres.
Étalez ensuite la pâte rapidement sans recharger.
Passez le pinceau dans le sens contraire des fibres, toujours sans recharger.
Terminez par écraser la pâte en tout sens pour la faire pénétrer dans les fibres.
Laissez sécher quelques jours pour avoir la teinte finale. Appliquez une seconde couche si vous désirez un effet plus soutenu ou bien brossez si vous désirez atténuer l’effet.

4 Petit plus Astuce Brico :

Si votre pâte sèche, elle n’est pas perdue ! Il suffira de la diluer avec de l’essence de térébenthine et de malaxer longuement pour retrouver une pâte tout à fait travaillable et qui n’aura pas perdu ses qualités décoratives et de tenue.
En revanche, si elle devient très dure, elle ne sera plus utilisable. D’où l’importance du stockage.
Faites toujours un test de compatibilité sur votre peinture ou votre teinte. Certains bois tannique demandent un isolant afin de ne pas tacher la pâte.

Catégories:
Bricolage · Décoration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partage(s)