Chauffage basse température

Publié par
les chauffages basse température
Astuce brico

Le chauffage à basse température est principalement utilisé dans les planchers et plafonds chauffants ou les radiateurs à basse température.
Comparable au système du chauffage central, c’est une circulation d’eau chauffée qui assure le maintien en température de diffuseurs.
Si dans le chauffage central classique, seuls des radiateurs font office de diffuseurs, le chauffage central à basse température permet d’utiliser soit des radiateurs seuls soit un système combiné de radiateurs et de parois chauffantes.

Le plancher chauffant

Le plancher chauffant ou le plafond chauffant comprend un serpentin chauffant noyé dans la dalle ou le revêtement du plafond.
Le serpentin est confectionné en tuyau PVC raccordé au dispositif de chauffage par l’intermédiaire de vannes thermostatiques permettant de régler la température.
Le chauffage du système à basse température est incompatible avec la production d’eau chaude sanitaire qui nécessite pour sa part une température élevée.
Les planchers chauffants et plafonds chauffants peuvent être alimentés en eau chaude par une chaudière basse température ou une pompe à chaleur voire un système combiné.
Le système de chauffage le plus économique pour l’utilisation d’un plancher chauffant reste la pompe à chaleur qui fonctionne grâce aux énergies renouvelables. La pompe à chaleur air/eau récupère les calories de l’air extérieur pour les transférer au système de diffusion de chaleur du chauffage.
Performant et économique, le système de pompe à chaleur air/eau permet éventuellement une réversibilité transformant le système de chauffage en un système de rafraichissement en été.
Confortable et pratique, la pompe à chaleur air/eau alimentant un plancher chauffant réversible est d’un confort inégalé.

Le chauffage à basse température peut également être produit par la pompe à chaleur eau/eau via la géothermie.
La géothermie pour alimenter un chauffage basse température se divise en deux possibilités, la géothermie par forage et la géothermie par épandage.
La géothermie par forage nécessite de creuser deux accès de tuyaux à la nappe phréatique. Le premier forage alimente en eau naturellement chaude de la nappe souterraine la pompe à chaleur qui transmet les calories récupérées au chauffage de la maison puis réinjecte l’eau dans la nappe phréatique par le second forage.

La géothermie par épandage ne nécessite pas de forage car n’utilise pas l’eau souterraine.
Des champs de capteurs sont enterrés autour de l’habitation et récupèrent la chaleur du sol pour la transférer via la pompe à chaleur eau/eau au chauffage de la maison.

La pompe à chaleur eau/eau reste un moyen économique d’alimenter un chauffage à basse température mais ne permet pas la réversibilité au même titre que la pompe à chaleur air/eau.
Certaines Pompe à chaleur travaillent sur la chaleur de l’air (air-air ou air-eau), d’autres avec la chaleur de l’eau (eau-eau, plus rarement eau-air), ou du sol.
Les Pompes utilisant la chaleur du sol sont appelées pompe à chaleur géothermique.

Cette appellation peut prêter à confusion avec le chauffage urbain géothermique qui utilise la chaleur à haute température du sous-sol profond, mais c’est un système complètement différent.

Les pompes à chaleurs

Notre sous sol, l’eau des nappes phréatique (contenue dans les fissures du sous-sol) ou l’air qui nous entoure, stockent chaque jour l’énergie que nous dispense le soleil.
Récupérer cette énergie gratuite et inépuisable et s’en servir pour le chauffage, c’est possible grâce aux pompes à chaleur.

Le fonctionnement :

Le Principe de fonctionnement d’une Pompe à chaleur est identique à celui d’un réfrigérateur.
La pompe récupère (si chauffage) ou évacue (si climatisation) l’énergie délivrée par le changement d’état (liquide / gaz) du fluide utilisé, la source éloignée de l’habitat évacue ou récupère les calories du changement d’état inverse (gaz / liquide). Le « moteur compresseur » assure la circulation du fluide dans les « détenteurs échangeurs » qui entretiennent les changements d’état dans la mesure où les calories sont récupérées ou évacuées (échange unité habitat / unité externe).
Dans le cas contraire, les changements d’état ne pourraient pas se produire et le rendement de la PAC ne serait que de 1, soit le rendement calorique du compresseur seul (ce qui arrive par exemple s’il fait trop froid ou trop chaud).

L’installation :

Selon le type de pompe a chaleur (pompe à chaleur aérothermique, pompe à chaleur géothermique, pompe à chaleur air air, pompe à chaleur air eau…), un emplacement doit être aménagé à l’intérieur du logement au niveau du sol(cave, buanderie, garage…), soit à l’extérieur dans le cas de la pompe à chaleur air air.

Les avantages :

L’installation d’une pompe à chaleur donne droit à un crédit d’impôt de 50%
Elle permet aussi d’économiser jusqu’à 75% de la facture de chauffage suivant l’installation choisis

Les inconvénients :

Votre facture d’électricité risque d’être en hausse.
Les frais de maintenance sont élevés et à ajouter à votre facture électrique : 2 à 300€ tous les 2 ans!

Catégories:
Chauffage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager