Ciment : les bonnes astuces pour le faire soi-même

Les bonnes astuces pour faire un bon ciment

Des mortiers pour réaliser un assemblage de briques, du béton pour une fondation… les utilisations du ciment sont nombreuses. Ce liant incontournable est utilisé en construction pour assembler des éléments. Il serait donc périlleux de tenter certains travaux de construction ou de bricolage sans savoir faire un ciment de bonne qualité. Comment y parvenir ? La réponse dans cet article.

Faire un ciment de qualité : les bons matériels

Pour faire du ciment, vous aurez besoin d’un certain nombre de matériels. Il y a toutefois, une confusion à ne pas faire. Le ciment est une poudre constituée d’argile et de calcaire chauffé à très haute température. Lorsque vous faites du ciment, c’est plutôt du mortier de ciment que vous fabriquez. Pour ce faire, vous aurez besoin :

  • Du ciment vendu en sac ;
  • Du sable à maçonner ;
  • De l’eau ;
  • Un activateur.

L’activateur pour la prise rapide de ciment

Élément très utile dans la fabrication du ciment, l’activateur, disponible sur ce site internet se présente sous forme liquide et permet de réduire le temps de prise. Cela le protège contre l’action des eaux agressives. La pâte de ciment traitée avec ce produit est de meilleure qualité. Il est cependant nécessaire de bien se renseigner sur la quantité d’accélérateur à incorporer au ciment.

Faire un ciment de qualité : les bons outils

Comment faire un ciment

Vous aurez besoin de quelques outils pour réaliser sereinement votre préparation. Il s’agit notamment :

  • D’un récipient : brouette, bac à gâcher ou encore auge ;
  • D’un outil pour effectuer le mélange : truelle ou pelle ;
  • Un seau gradué de préférence pour le dosage des différents éléments.

Respecter le bon dosage

La qualité du ciment que vous ferez dépendra du dosage effectué. Ce dernier peut varier en fonction des utilisations. Toutefois, le dosage recommandé est d’un volume de ciment pour trois volumes de sable et un demi-volume d’eau.

Les étapes de préparation

Une fois le bon dosage connu, les étapes de préparation sont assez simples.

Mélanger les constituants à sec

Dans votre récipient choisi, versez la quantité de sable voulue et par-dessus le ciment. Vous pouvez ensuite mélanger à l’aide de votre pelle ou de votre truelle.

L’apport de l’eau

Vous pouvez maintenant passer au mouillage. Pour ce faire, il est courant de creuser à l’aide de votre outil de mélange un cratère dans lequel vous verserez les deux tiers de l’eau prévue pour votre préparation.

Le malaxage

Le mélange obtenu doit être remué. Ajoutez progressivement durant cette opération, l’eau restante. Le rendu final doit avoir une consistance pâteuse et non liquide. Il est alors prêt à être utilisé. Servez-vous-en dans l’heure qui suit pour éviter un durcissement précoce. N’oubliez pas de porter des gants ou tout au moins d’éviter tout contact du ciment avec vos mains afin de prévenir les irritations.

En définitive, faire du ciment soi-même est tout à fait possible à condition de disposer du matériel et des outils nécessaires ainsi que d’une connaissance du processus. Les informations fournies dans cet article vous permettront d’y parvenir plus sereinement dans le cadre de vos travaux de rénovation ou d’aménagement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partage(s)